« Salzburg - Vienna : La route des compositeurs vers les éditeurs »

Violon de la chapelle du prince-archevêque de Salzbourg, compositeur de la cour et de la chambre, puis second maître de chapelle, Leopold Mozart, comprend, dès 1760, le génie de son fils Wolfgang et lui consacre le meilleur de son temps.

Flûtiste virtuose et compositeur, Jean-Baptiste Wendling, travaillant à Mannheim avec Jean-Chrétien Bach, rencontre Wolfgang Amadeus Mozart. Il lui recommande de se rendre à Paris. Une véritable amitié naît entre eux et Wendling convainc Mozart de composer pour la flûte.

La famille Mozart entreprend une tournée en Europe de près de quatre ans. Trois voyages en Italie et des séjours réguliers à Vienne permettront à Wolfgang de contacter les éditeurs les plus prestigieux de l’époque.

Umami Quartet

À l’origine, il y a quatre goûts détectés par nos papilles : douceur, salinité, aigreur, amertume. Le cinquième, umami, défini par le Pr Kikunae Ikeda, est l’acte de se nourrir délicieusement, la plus grande sagesse des japonais. Le goût reste au centre des réflexions philosophiques et esthétiques au long de l’âge baroque et au-delà.

« Umami » est emprunté au Japon afin de rendre l’écoute de notre programme gourmande et savoureuse.

Diana Baroni, traverso

Guadalupe del Moral, violon

Patricia Gagnon, alto

Hager Hanana, violoncelle

« Salzburg - Vienna : La route des compositeurs vers les éditeurs »

Violon de la chapelle du prince-archevêque de Salzbourg, compositeur de la cour et de la chambre, puis second maître de chapelle, Leopold Mozart, comprend, dès 1760, le génie de son fils Wolfgang et lui consacre le meilleur de son temps.

Flûtiste virtuose et compositeur, Jean-Baptiste Wendling, travaillant à Mannheim avec Jean-Chrétien Bach, rencontre Wolfgang Amadeus Mozart. Il lui recommande de se rendre à Paris. Une véritable amitié naît entre eux et Wendling convainc Mozart de composer pour la flûte.

La famille Mozart entreprend une tournée en Europe de près de quatre ans. Trois voyages en Italie et des séjours réguliers à Vienne permettront à Wolfgang de contacter les éditeurs les plus prestigieux de l’époque.

Umami Quartet

À l’origine, il y a quatre goûts détectés par nos papilles : douceur, salinité, aigreur, amertume. Le cinquième, umami, défini par le Pr Kikunae Ikeda, est l’acte de se nourrir délicieusement, la plus grande sagesse des japonais. Le goût reste au centre des réflexions philosophiques et esthétiques au long de l’âge baroque et au-delà.

« Umami » est emprunté au Japon afin de rendre l’écoute de notre programme gourmande et savoureuse.

Diana Baroni, traverso

Guadalupe del Moral, violon

Patricia Gagnon, alto

Hager Hanana, violoncelle

Fermer le menu